Brasilyane

São Luis do Maranhão

plan_de_sao_luis  

palais_a_sao_luisC'est une assez petite capitale (moins d'un million d'habitants pour toute l'agglomération), à l'échelle du Brésil. Bordée par la mer et un fleuve, elle est séparée en deux: la vieille ville, dont la superbe architecture coloniale lui a valu d'être classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, et la ville moderne et les belles plages, de l'autre côté du fleuve Anil.

Se déplacer

  • Le vieux centre se fait à pieds; mieux vaut être en forme, c'est tout en côtes! La ville moderne et les plages sont accessibles par bus, taxis ou voiture de location.
  • Le service de bus est bon, pratique et peu cher. Si vous possédez un plan, vous vous retrouverez vite. Pour accéder aux villes alentours, des petits bus d'une vingtaine de places circulent en permanence, plus des bus privés semi-clandestins. Certains sont en très mauvais état; attendez le suivant, il ne tardera pas (ceci dit, les trajets ne sont pas très longs).
  • sao_luis_vieille_rueLes taxis sont assez chers, et les distances parfois importantes, ils reviennent donc cher. Pour des séjours prolongés ou des déplacements spécialement longs, préférer les bus ou la location d'un véhicule.
  • Il est beaucoup plus facile de conduire à São Luis qu'à Belém. A l'exception du centre, la circulation y est moins brutale. Malheureusement, le très grand nombre de voitures vendues ces dernières années encombre désormais terriblement un réseau qui a peu évolué. On subit donc de nombreux bouchons. Les rues du vieux São Luis sont étroites, on s'y perd facilement (laissez la voiture près du centre, qui se fera très bien à pieds. Attention: stationnement payant).
  • Attention aux systèmes électroniques de contrôle de la vitesse ("Fiscalização eletrônica") qui vous flashent si vous dépassez l'allure indiquée.
  • slDANGER: les routes sont parfois pleines de trous et des trafiquants de ferraille volent régulièrement les couvercles de bouches d'égouts; comme toujours, roulez de jour.
  • Motos: Beaucoup plus nombreuses qu'à Belém, on peut tout à fait en profiter, mais seulement le jour. La nuit, les conducteurs inattentifs ne vous verraient pas..
rue_etroite centre_historique sl

Communiquer

  • Cyber-cafés:
    • Ils sont très nombreux et très bon marché en périphérie et dans les quartiers résidentiels. Pour les trouver, demander plutôt une "Lan-House" ou, terme généralement utilisé (beaucoup d'ados s'y rendent pour jouer en réseau). Dans les centres, on peut en trouver dans les shoppings:
    • Plusieurs cyber dans les petites rues du quartier touristique du Reviver. Un autre face au Palacio dos Leoes.
    • slTropical Shopping, dans le quartier moderne de São Francisco: Au fond, près des jeux mais suffisamment séparé pour garantir la tranquillité.

A voir

Le vieux centre est très joli, malgré l'entretien très insuffisant, les musées s'y succèdent. La vie nocturne est moins dense qu'ailleurs et se situe plutôt sur les plages, qui sont grandes, agréables et variées dans leur aménagement. L'animation autour du quartier du Reviver est très orientée touristes.

  • L'architecture: São Luis est d'abord appréciée pour la cohérence de celle-ci: azulejos, toits de tuile, rues étroites pavées, petites places charmantes, escaliers...
  • Petits musées, palais, théâtre, églises se succèdent. Aucun n'est exceptionnel à lui-seul; c'est l'ensemble qui donne le charme.
  • slLe théâtre Artur Azevedo se visite avec un guide du mercredi au vendredi à 15h, avec un maximum de 30 personnes.Il faut réserver au (98) 3218.9900 ou sur place  Rua do Sol, s/n Centro. 2R$ par personne. Une partie du Palacio dos Leões (palais du gouvernement) peut également se visiter.

Achats

  • A Rua Grande: Principale artère commerçante du vieux centre, elle offre un vaste choix de magasins (vêtements, disques, supermarchés...). ATTENTION: comme dans tous les quartiers commerçants des grandes villes, à la fermeture des magasins, cela devient désert et dangereux (moins qu'à Belém, mais attention quand même); ne pas y traîner après 18h30.
  • Les shoppings sont souvent de plein pieds, de taille modeste, et ouverts sur l'extérieur, ce qui les rend plus agréable que dans les très grandes villes.  Le Monumental Shopping (ou, plus modestement, São Luis Shopping) se trouve dans le quartier moderne de São Francisco; on y trouvera un bien pratique lieu de connexion à internet.
  • Les camelots Beaucoup moins nombreux qu'à Belém.
  • L'artisanat: En cherchant bien (boutiques au fond à gauche sur la rue perpendiculaire, à la fin de la Rua Grande), on trouve de très beaux hamacs fait main, d'un qualité exceptionnelle. Également, un petit marché d'artisans dans le "projeto reviver", en contrebas du vieux centre, varié mais plus cher (voir photo).

Restaurants

slOn trouve tout sorte de nourriture à São Luis et si les poissons de l'Amazonie ont disparu des menus, les fruits de mer (crabes, huîtres, moules, crevettes, coquillages variés...) les remplacent..

  • Plage de Calhau: Plutôt que de manger sur la plage même (toujours un peu trop cher et de mauvaise qualité), traversez l'avenue Litorânea et choisissez un des bons restaurants, certains très chics, qui la garnissent. On y mange beaucoup mieux, et pas toujours pour beaucoup plus cher. Citons la churrascaria Picanha de Ouro, au service impeccable.
  • Restaurant-école du SENAI: en contrebas du petit parc proche du Palacio dos Leões, c'est une école hôtelière où l'on mange très bien (formule buffet thématique le midi), pas très cher avec un service aussi appliqué que possible. Cadre un peu kitsch agréable et très bon accueil. Ambiance assez détendue.
  • Gula-Gula: bon restaurant au kilo, pas cher, avec des grillades. Situé tout près de la Ruà Grande, à côté de la Praça Deodoro (là où arrivent les bus).
  • slAntigamente: A l'angle de larue la fréquentée du quartier "Reviver". Plutôt bar-brasserie, très touristique mais agréable (surtout la terrasse). Cuisine simple mais correcte. Préférer les amuse-gueules aux plats. Ceci dit, le service laisse franchement à désirer.
  • Les restaurants proches de Antigamente se montent et ferment rapidement. A mon dernier passage (2011), aucun ne semblait très intéressant, d'autant que tout le quartier était privé d'eau courante depuis plusieurs semaines (bonjour l'hygiène !).
  • Beaucoup de bons petits restaurants dans le centre. Attention toutefois à l'hygiène.
  • Sur les plages: On peut y manger du crabe et grignoter les tira-gostos des vendeurs ambulants: huîtres (choisissez-les petites, elles sont bien meilleures), brochettes de fromage fondu, crevettes... Pour les huîtres, pas de problème, elles sont ouvertes devant vous, pour le fromage, surveillez l'aspect avant la cuisson, surtout l'après-midi).
sl
la Rua grande, principale artère commerciale
sl
le marché du quartier Reviver
sl
Une église dans le centre

Se loger

A São Luis, il faut faire un choix d'emblée, car la ville est divisée en deux: hôtels de charme dans le vieux centre, mais loin des plages, ou hôtels plus luxueux dans le quartier moderne et pensions bon marché près des plages.

  • Le vieux centre: Beaucoup de petits hôtels de tous standings dans les maisons coloniales pleines de charme. ATTENTION: le soir, certaines rues sont mal fréquentées, vous devrez sortir plutôt en taxi. Certains hôtels ou pousadas sont un peu chers pour ce qu'ils proposent, d'autant que certains vieillissent mal. Un plus récent a ouvert, la pousada "Portas da Amazônia". Bel aménagement d'un vieil immeuble, ambiance cosy avec pizzeria en bas. Bien placé, mais peut-être un peu cher.
  • São Francisco: Quartier moderne des hôtels de haut standing ou des chaînes internationales. Plus près des plages, mais plutôt adapté à une clientèle d'hommes d'affaires.
  • Plages: Pousadas familiales ou hôtels plus haut de gamme à des prix corrects juste en face de la plage de Calhau ou de Praia do Meio, mais on est alors loin du centre (toutefois des bus circulent régulièrement pour vous y emmener, et les taxis sont nombreux).
  • A Araçagi; en bord de plage, un peu à l'écart de la ville, mais desservi par les bus, la pousada Nova Jerusalem (ne pas s'étonner du nom, dans une région où le soda au Guaraná le plus vendu s'appelle... Jésus! Donc on commande: -Un Jésus, s'il vous plaît!) propose des chalets pratiques pour une famille, à des prix corrects (à partir de 140R$ le w.e. pour quatre personnes; les enfants de moins de 7 ans ne paient pas). Avec piscine et accès direct à la plage.

Sortir

 

 

 

 

sl sl

 

 

 

 

São Luis est moins animée que d'autres villes au Brésil. En fait, il faut aller dans le quartier moderne, le long des plages et du lac de Jansen pour trouver l'animation. Dans le centre, seul le "Projeto Reviver", en contrebas de la vieille ville, s'anime un peu le soir. Deux spécialités: le reggae et le forró.

  • Lac de Jansen: Tout le long, des baraques font bar et accueillent parfois des concerts
  • Plage de Calhau: fêtes sur la plage même ou juste derrière, sur l'avenue Litôranea.
  • Vieux centre: Peu de choses, hormis dans le quartier du "projeto reviver", en contrebas, près de la mer, quelques bars proposent des animations musicales, surtout pour les touristes. Centre de l'animation lors du carnaval.
  • En période de carnaval ou des fêtes du mois de juin ("festas Juninas"), l'animation s'éparpille un peu partout. Les journaux locaux vous renseigneront (O Imparcial, O estado do Maranhão, Jornal Pequeno...)
  • Un lien pour connaître les shows prévus à São Luis.

Se baigner

plage de CalhauSão Luis se trouvant sur une presqu'île, les possibilités de baignades ne manquent pas. Les plages sont nombreuses, vastes et parfois bien aménagées. Toutes ne sont pas aussi propres et certains regretteront que l'eau ne soit pas bleue (elle est à peu près comme en France métropolitaine). Elles ont l'avantage sur Fortaleza d'être moins prises d'assaut, et permettent de laisser jouer les enfants sans appréhension; attention, toutefois, aux trop nombreux véhicules qui circulent directement sur le sable (sauf Calhau).

Les plages sont présentées dans l'ordre de leur succession géographique (de la plus proche à la plus éloignée du centre).

  • Ponta d'Areia: plage urbaine, vaste et large mais peu agréable et l'eau est paraît-il polluée.
  • plage de CalhauCalhau: Immédiatement après; plage la mieux aménagée, la plus chic et animée. Des baraques de plages désormais bien aménagées (il fut une époque ou un simple paravent de tôle sur le sable servait de toilettes...) se succèdent le long de six kilomètres (à peu près). Superbe vue quand on arrive en voiture. Elle est bordée de l'avenue Litôranea et de nombreux restaurants, pousadas et lieux de fêtes nocturnes. A l'arrière, ça construit à tout va, espérons qu'on n'en arrive pas aux extrémités de Fortaleza...
  • Olho d'Agua: Plage immense, qui s'urbanise progressivement, plus populaire et moins propre que Calhau; beaucoup d'animation et de bruit le week-end; trop de voitures sur le sable.
  • plage d'Olho d'AguaAraçagi: Plage encore très naturelle; pas très propre au début, elle devient plus jolie en avançant (on roule sur la plage). C'est sans prétention, joli et tranquille; les huîtres servies sont plus petites et donc meilleures et moins chères qu'à Calhau. ATTENTION: les vagues sont parfois à la limite du dangereux, surtout pour les enfants. On m'y a signalé un parc aquatique (vieillissant) à proximité.La zone est en voie d'urbanisation accélérée.

Vous êtes ici : Destinations Brésil Visiter le Maranhão São Luis do Maranhão