Brasilyane

Belém et ses environs

Généralités

Bien que la ville, quand on s'en donne la peine, offre beaucoup d'options, comme le rappelle Benjamin, blogueur qui connaît bien les lieux, il faut malheureusement souligner souligner la dangerosité croissante de Belém, dès la nuit tombée, (prévoir de prendre un taxi le soir, même pour de courts trajets) et la multiplicité des arnaques liées au tourisme "sentimental". Quelques références pratiques d'abord:

  • Consul honoraire de France à BELEM :
    • M. Sergio GALVAO
      Travessa Rui Barbosa, nº 1242
      Ed. José Miguel Bitar, sala 501, 5º andar.
      Bairro Reduto - BELÉM (PA) - 66.053-260
      Téléphone : (91) 3224 6818 - Portable : (91) 8839-9660, 8251-2627
      Télécopie : (91) 3225 4106
      Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
      Lundi, Mercredi et Vendredi matin de 9h00 à 12h00
  • Liens externes
  • Plans touristiques de Belém et de ses districts (qui sont aussi les plages).

Infrastructures

  • Arrivée à Belém en bateauAéroport récent; dessert la Guyane, le Suriname et le Brésil entier.
  • Gare routière: grande, un peu vieillotte mais bien organisée; on peut y prendre un bus à destination de tout le Brésil (voir BR316)
  • Gare fluviale: En aval de l'Estação Das Docas; lignes vers Marajó et Mosqueiro; des embarcadères privés existent près de la Cidade Velha. Plus d'infos en page Transports.
  • Eau: réseau correct dans le centre, pression insuffisante en périphérie.
  • Électricité110 Volts.
  • Communications: de nombreux cyber-cafés proposent des connexions plutôt rapides. Dans le centre, citons celui situé à côté de l'hôtel Unidos, ou celui du Hilton, plus cher. Au shopping Iguatemi, un autre est disponible. Très nombreux en périphérie (moins chers mais souvent bruyants à cause des adolescents qui jouent en réseau).

Se déplacer

  • nazaré intérieurLa ville est extrêmement étendue; hors le centre et ses environs, impossible de la parcourir à pieds. Bus ou taxis seront indispensables.
  • Le service de bus est très dense (il y aurait presque plus de bus que de voitures particulières!), pratique et peu cher. Si vous possédez un plan, que vous savez où vous voulez aller et êtes capable de vous renseigner en portugais, c'est le moyen idéal pour se déplacer. Ceci dit, tenez-vous bien, les chauffeurs sont tous plus ou moins des Rubens Barrichello frustrés!
  • Les taxis pratiquent des prix raisonnables, mais les distances étant très grandes, ils finissent malgré tout par revenir cher. Pour des séjours prolongés ou des déplacements spécialement longs, on peut négocier un forfait avec un chauffeur. ATTENTION: certains véhicules servant de taxi sont dans un état lamentable, refusez-les, la ville n'en manque pas.
  • Si vous êtes un conducteur aguerri, vous pouvez louer un véhicule (en prendre un avec la clim, indispensable quand il pleut). ATTENTION, le trafic est dense, nerveux et indiscipliné, compliqué par les bus qui ont tous les droits et roulent comme des fous, les averses quotidiennes et les routes parfois en mauvais état.
  • Motos: bien qu'on en voie de plus en plus, c'est extrêmement dangereux. Seuls ceux qui ne peuvent se payer de voiture utilisent ce moyen de locomotion. Là encore, mieux vaut être un pilote aguerri.
plan_de_belem_et_environs
Plan du Pará atlantique
alg
île d'Algodoal
pirarucus
Pirarucus à Mosqueiro

A voir

Belém est une ville très riche en lieux intéressants, mais on peut rester un peu coincé dans le centre, si on ne sait pas précisément où aller. Des infos en ligne sur le site de l'office du tourisme local.

exterieur_teatro_da_paz estacao_das_docas fort_do_castelo parque_emilio_goeldi
Teatro da Paz
Estação das Docas
Marché de Ver O Peso
Parc Emilio Goeldi
  • Praça da Repùblica: C'est le coeur de Belém, et c'est probablement par là que vous logerez et vous promènerez spontanément.
  • eglise nazaréTeatro da paz: Beau Théâtre du XIXème siècle, concurrent de l'opéra de Manaus, au coeur de la Praça da Republica. On peut y assister à des pièces, à des concerts ou parfois à des opéras.
  • Le centre : Balades agréables sur les larges trottoirs à l'ombre des manguiers séculaires.
  • Ver-O-Peso: On dit que c'est le plus grand marché du Brésil. En tout cas, c'est un lieu extraordinaire, où tout ce que l'Amazonie peut offrir se propose à vos yeux: poissons, viande, fruits, nourritures diverses, remèdes de bonne femme, cosmétiques artisanaux, porte-bonheur, paniers, poteries... Surtout, ne pas manquer d'y goûter les excellents jus et sorbets aux fruits locaux et de déjeuner dans les petits stands, face au fleuve. L'ambiance est formidable. Si vous êtes un lève-tôt, vous pourrez assister au spectacle de l'arrivée des pécheurs et des producteurs divers au port (vers 5h du matin). ATTENTION: Passée l'heure du déjeuner (après 14h), l'endroit se vide et peut devenir dangereux, surtout en allant vers le fort militaire, à l'opposé du centre. Après 17-18h, l'endroit est à proscrire. S'y promener léger.
  • ver_o_pesoLe vieux fort: Tout de suite après le Ver-O-Peso. Propriété de la Marine brésilienne, il est ouvert au public et abrite un petit musée et un restaurant. Il propose surtout un cadre magnifique pour admirer le fleuve et s'étonner de l'abondante circulation fluviale.
  • Le musée d'art sacré, tout proche, est réputé.
  • La Cathédrale récemment rénovée (2010) est réputée pour son intérieur richement décoré.
  • La vieille ville (Cidade Velha): la vieille ville coloniale ne manque pas de charme. Elle est encore un peu décrépite malgré les rénovations en cours, mais offre un joli spectacle. Attention à ne pas s'y avancer trop profondément, et préférer le matin pour s'y rendre: c'est un quartier excessivement pauvre. Eviter d'exhiber des objets de valeur.
  • Depuis octobre 2007, un petit tramway touristique est en service entre le quartier Comércio, ver-o-Peso et la Cidade Velha. 1R$, fonctionne essentiellement les dimanches et jours fériés. Il semble toutefois très difficile d'arriver à l'apercevoir, et plus encore de le voir rouler !
  • Maison des 11 fenêtresEstação das Docas: En bas de l'avenue du Presidente Vargas, avant Ver-O-Peso. Grand complexe de loisir intégrant bars, restaurants, cinéma, expositions, concerts dans une vaste série d'entrepôts de la fin du XIXeme siècle superbement rénovés, face au fleuve. Une grande réussite architecturale, un endroit très agréable, mais un peu trop réservé à l'élite, c'est donc un peu artificiel. Les restaurants sont chers et pas extraordinaires, à mon avis. Deux curiosités: Chaque jour des musiciens jouent de la musique "ao vivo" (live) dans une nacelle suspendue mobile qui traverse le plus grand hall et une brasserie fabrique de la bière devant vous, proposant des variétés inédites, plus ou moins alcoolisées ou aromatisées aux fruits d'Amazonie (tout au fond).
  • Fontaine près du fleuveLe complexe Ver-O-Rio: Au bout des docks de Belém, à l'opposé de l'Estação das Docas: une petite zone de kiosques au bord du fleuve et d'un parc, avec un petit lac où on peut faire du pédalo. Plus populaire que l'Estação, l'endroit n'est pas désagréable mais paraît "mal fini". Des jeux d'extérieur pour les enfants, quelques artisans vendent leur production.
  • Parc et musée Emilio Goeldi: zoo, parc botanique, aquarium et musée des peuples d'Amazonie. Riche et intéressant. Pas toujours très bien entretenu.
  • Bosque Rodrigues Alves: Un joli parc botanique dont le calme bucolique contraste avec l'intense circulation de l'avenue Almirante Barroso (2x4 voies) qui le borde. On peut y voir le fameux Peixe-boi (lamentin), des anguilles électriques, des singes, etc. Très bien pour une famille (jeux pour les enfants) ou des amoureux.
  • Intérieur de l'Estação das DocasL'Espace São José Liberto, pas très loin du centre, propose un musée des Gemmes, dédié aux minerais et pierres précieuses. Le Musée des Gemmes du Pará possède un fond de 4000 pièces. On peut y voir des pièces archéologiques d'Amazonie, connaître les minéraux de la région et admirer des pierres rares. Une salle est consacrée aux bijoux de la Belle Epoque (celle du cycle du caoutchouc où Belém était la plus prospère). Le musée fonctionne du mardi au samedi de 10h à 20h, et le dimanche, de 15h à 20h. (entrée payante pour les adultes -5R$- gratuite pour les enfants, photos interdites). A côté, des boutiques vendent des pierres (émeraudes, améthystes...) montées ou non, taillées sur place. Derrière s'ouvre un espace dédié aux manifestations culturelles et à la vente d'artisanat local. Cet ensemble, créé dans une ancienne prison, se trouve tout près du Mangal das Garças (voir ci-dessous) de l'autre côté de la caserne de la marine.
  • Icoaraci: petite banlieue presque balnéaire à 30mn en bus. Un joli front de fleuve aménagé récemment, une petite plage un peu sale (surtout ne pas s'y baigner) garnie de baraques populaires et, surtout, un marché permanent des artisans céramistes de Marajó, très intéressants et encore pas trop chers (mais ça commence à monter). De nombreux restaurants, certains plutôt haut de gamme, y sont regroupés. On peut y embarquer pour les îles proches, qui proposent d'agréables plages fluviales sans prétention.
  • Fort do PresepioEstadio do Mangueirão: Pour les fans de foot et les curieux (ça fait partie des éléments forts au Brésil), on peut assister à des matchs du Paysandu (ex-bon club de D1 en pleine décadence, désormais en D3), du Remo (D2)  ou du Tuna Luso (D3). La coupe peut permettre de voir les grands clubs du sud. La seleção elle-même y vient jouer parfois. Stade olympique très correct. Profitez-en pour manger dans une des deux Churrascarias haut de gamme, toutes proches, sur l'avenue Augusto Montenegro (voir ci-dessous les restaurants).
  • Mangal das Garças: proche de la Cidade Velha, c'est un magnifique parc de 40.000 mètres carrés, le long du fleuve, avec un belvédère de 50 mètres, un vivarium d'oiseaux, un autre de papillons, un musée des embarcations typiques de l'Amazonie, et une passerelle au dessus de la mangrove. On peut y voir toutes sortes d'oiseaux en liberté, y compris de nombreux ibis rouges. Le restaurant est très coté (intéressant le midi, moins le soir). Devenu très coté, il est désormais prudent d'y réserver (surtout le week-end): la file d'attente à l'entrée peut être impressionnante.
  • Ibis rouges au Mangal das GarçasOuvert également, le Parque da Residencia, pas très éloigné. Ancienne résidence des gouverneurs du Pará. Un bon restaurant s'y trouve également.
  • Spectacles, concerts: Ils sont très nombreux à Belém; surveiller les affiches un peu partout et consulter ce site ou le site portail ORM du journal O Liberal.

ATTENTION: Des vols sous la menace sont perpétrés le soir, entre la Praça da Republica (les hôtels) et l'Estação das Docas. Si vous passez une soirée dans ce dernier lieu, revenez en taxi, même si le trajet n'est pas très long, ça vous évitera de vous faire dépouiller.

Achats

  • Lamentin au parque Rodrigues AlvesLe quartier Comércio: En plein centre, entre la Praça da Repùblica et le marché de Ver o Peso, ses petites rues proposent un nombre infini de magasins, des plus grands et mieux achalandés (supermarchés Yamada) à la petite échoppe de hamacs ou de chaussures. On trouve de tout à des prix souvent intéressants, négociables (jusqu'à 50%!) si on paye cash. Malgré de nombreuses améliorations ces dernières années, la propreté y reste très aléatoire. Les grandes franchises internationales sont en train de s'y installer (C&A...) ATTENTION: à la fermeture des magasins, le quartier devient désert et dangereux; ne pas y traîner après 18h30.
  • Les shoppings sont d'énormes centres commerciaux ultra-modernes où vous trouverez de tout, y compris les enseignes internationales connues. Produits de qualité supérieure mais les prix sont parfois excessifs. Le plus agréable était Iguatemi, désormais rebaptisé "Patio Belém"; il est désormais surclassé par le flambant neuf Boulevard Shopping (sur l'avenida Visconde Franco Souza), ouvert en octobre 2009. Palais de la consommation très lumineux, on y trouve même une patinoire au dernier étage. Dernier concurrent  le shopping Castanheira, sur la BR 316, est éloigné en périphérie, beaucoup moins agréable, mais propose le plus grand choix de jeux et manèges.
  • Quartz au musée des gemmesLes camelots: Il y en a plein les rues du centre; un peu envahissants parfois, ils contribuent à l'agréable animation des rues. Ils vendent de tout, mais surtout des produits de mauvaise qualité et des contrefaçons. On trouve même des réparateurs de téléphone portable!
  • L'artisanat: Il est riche, varié, d'excellente qualité parfois, souvent bon marché. Quatre lieux intéressants pour en trouver: l'incontournable marché de Ver O Peso, la foire aux artisans du dimanche matin sur la Praça da Repùblica (ambiance très agréable, grand choix, on peut même y assister à des "rodas" de capoeira), et le bord de fleuve à Icoaraci, spécialisé dans les céramiques. Depuis peu s'est développé un pôle joailler dans le quartier de São José Liberto, où l'on taille les pierres semi-précieuses de la région. On y trouve également un espace de vente d'artisanat local.
marche_de_ver_o_peso
Belém, ville de contraste...
Mangal das Garças
Le Mangal das Garças depuis le belvédère

Restaurants

On mange très bien à Belém, et de façon très variée: les produits de l'Amazonie s'ajoutent à ceux du reste du Brésil. La revue Veja publie chaque année sa sélection gastronomique (en portugais). Voir à cette adresse.

  • Le Bar do ParqueVer-O-Peso : voir plus haut. Nourriture populaire authentique.
  • Churrascaria Pavan : Loin du centre, sur l'avenue Augusto Montenegro, près du stade du "Mangueirão": excellent restaurant, viande à volonté, énorme choix d'entrée, d'accompagnements et de desserts, vins, bières, salle climatisée ou non, prix très correct compte tenu de la qualité.
  • Churrascaria Rodeio: Même nom qu'à Cayenne (ou plutôt l'inverse!). Un peu avant Pavan, sur la même avenue. Excellent et haut de gamme également, même description, avec en plus des jeux pour les enfants.
  • Na Telha, à Icoaraci: Un excellent restaurant de poissons et fruits de mer face au fleuve. Il est d'un standing visiblement supérieur aux autres (une salle à l'étage, une autre en balcon intérieur).
  • Picanha e compania: Une excellente churrascaria dans une rue perpendiculaire à l'avenida Das Docas (celle après la pharmacie Big Ben), proche du centre, donc. Très fréquentée par la petite bourgeoisie locale le midi, et donc bondée; le service peut en souffrir. La qualité de viande est exceptionnelle, et l'addition reste très raisonnable quand un plat pour deux suffit largement pour trois.
  • Bateau de croisièreAutre churrascaria à un angle de rue sur la Travessia Padre Eutiquio (proche du centre également).
  • La Peixaria Amazonas, rua Municipalidade,897 (près de Picanha e Cia), propose d'excellents plats de poissons et fruits de mer (essayer la caldeirada paraense, avec du jambu). Cadre simple et service impeccable. Compter 30R$ par personne.
  • Le restaurant "Manjar das Garças", dans le parc Mangal Das Garças, propose le midi un buffet à volonté de qualités pour un forfait très raisonnable (environ 40R$, hors boisson). Le soir, c'est à la carte, et donc plus cher. Considéré comme un des meilleurs de la ville, et donc désormais pris d'assaut: réserver, surtout le week-end, le midi.
  • De bons restaurants au kilo, pas très chers dans le quartier Comércio.
  • Le Massilia: Restaurant de l'hôtel du même nom. Cuisine française (escargots, cuisses de grenouilles...) et locale à la française. (Rua Henrique Gurjão, 236, un peu en dessous de la praça da Republica)
  • L'Estação das Docas et les shoppings (Castanheira et Iguatemi) proposent un choix varié de restaurants souvent corrects mais impersonnels. Préférer tout de même les terrasses de l'Estação, autrement plus agréables que les vastes couloirs bruyants des shoppings. Les enfants préféreront par contre ces derniers où ils trouveront des manèges dernier cri.
  • Le restaurant de la Maison des Onze fenêtres, près du vieux fort, dans le complexe "Feliz Lusitania", plutôt chic.

Hôtels

Beaucoup d'hôtels dans le centre, autour de la Praça da Republica, prix et prestations variables mais généralement correctes. ATTENTION: Depuis l'ouverture en mai 2007 du Centre de Convention-Hangar, les nombreuses manifestations qui s'y déroulent remplissent les hôtels du centre. Il est désormais prudent -voire indispensable- de réserver.

  • Jus d'AçaiLa mairie de Belém propose à cette adresse une liste quasi exhaustive des hôtels de la ville, avec lien vers leur site internet s'il existe. Certains sont mal classés: voir le menu à gauche "moteis", "resorts"...
  • Hilton: En plein centre, face à la Praça da Republica, sur l'avenue Presidente Vargas. Si vous souhaitez absolument le grand luxe impersonnel et les prix qui vont avec (à moins que vous ne soyez fan de Paris Hilton?). On peut s'y connecter à Internet. (même si on n'y loge pas).
  • Le Massilia: Rua Henrique Gurjão, 236, un peu en dessous de la praça da Republica.  Hôtel au cadre agréable, proche du centre, tenu par un Français. Propose une piscine. Prix 2010: 100R$ pour une chambre simple, 115 R$ pour une double, 147 une triple, 168 pour 4. Chambres avec mezzanine très pratiques en famille. Petit dèj généreux et varié. Gratuit pour les moins de deux ans. Voir leur site.
  • Ferrador: Prestations en baisse, selon ce post de Benjamin. Voir le site.
  • Cirio de NazaréGrão Pará: hôtel moyen- haut de gamme, tout neuf et proche du Hilton. Prix équivalents au Ferrador. Site:  http://www.hotelgraopara.com.br; Tel. (91)32244100
  • Unidos: Bonnes prestations, un peu moins cher que les précédents. Tout proche de la Praça da Republica également (rua de A de Almeida, 545 Tel: (91)32521411) site: http://www.hotelunidos.com.br
  • Le Vidonho's, même genre, même rue. Il a changé de nom, me semble-t-il.
  • Le Beira Rio: hôtel assez luxueux au service très complet (piscine, etc.), très à l'écart du centre, le long du fleuve. A partir de 140R$ la nuit, négociable.
  • Novo Avenida: Assez bon marché, un peu vieillot, mais semble avoir fait l'objet d'un rénovation. Les petits déjeuners sont moins pantagruéliques qu'ailleurs. Correct malgré tout, si vous comptez vos sous. Leur site indique clairement les tarifs.
  • Bien d'autres hôtels existent, mais sont trop loin du centre pour vraiment intéresser les touristes (Vila Rica, Ibis...); près de l'aéroport, ils se destinent d'abord aux business.

Sortir

Cerpa, la bière localeBelém est réputée à juste titre pour son animation nocturne. J'invite les noctambules à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Depuis quelques temps la scène rock alternative de Belém commence à faire parler d'elle, et si elle est moins connue que la scène brega-technobrega, elle amène un  peu de variété. Agenda de shows en portugais sur cette page. Voir aussi en page Musique.

  • Bar do Parque: Lieu incontournable, face au Hilton, sur la Praça da Republica. Agréable terrasse protégée du soleil par les manguiers, c'est un lieu de perdition (alcool, prostituées...) à l'ambiance particulière. Glauque et amusant à la fois. Les serveurs sont typiques, la caïpirinha coule à flots et les soupes sont appréciées (surtout au petit matin car ça ne ferme jamais). ATTENTION: les toilettes y sont spécialement immondes (personne ne prend le temps de les nettoyer)! Pas vraiment l'endroit idéal pour sortir en famille... Attention, les rencontres sont généralement louches et possiblement sources d'ennuis (comme le rappelle justement Benjamin)
  • Cosanostra: Proche du centre, Travessia Benjamin Constant, restaurant-pub à l'ambiance nettement plus calme et raffinée (quoique c'est beaucoup dire); prisé de la petite bourgeoisie locale. Musique ao vivo.
  • bar_do_parqueQuelques lieux proposant souvent de la musique ao vivo:
    • Bar do Gilson, pour le samba, sur la Padre Eutiquio, n°3712
    • Boteco, dans la Maison des Onze Fenêtres (à côté du vieux fort). Ambiance plutôt réservée.
    • L'African Bar, situé près des quais d'embarquement pour Marajó (y aller obligatoirement en taxi), est un haut de lieu de la musique à Belém, et reçoit parfois de grands noms brésiliens en concert.
    • La Pororoca (demandez aux taxis, qui connaissent) est le haut lieu du Brega paraense, pour voir les groupes ao vivo.
    • La churrascaria Pavan (avenue Augusto Montenegro) propose aussi, une activité de club nocturne.

Se baigner

alg1
Algodoal: l'arrivée
charrette
Algodoal: locomotion
mosqueiro
Restaurant de plage à Mosqueiro

Pour profiter des plaisirs balnéaires, il va falloir sortir de la ville. Le bus sera le moyen de transport idéal. Les îles alentours pourront nécessiter un court voyage en bateau sur le fleuve.

  • CotijubaA 30mn, on peut accéder à Icoaraci (voir plus haut) et Outeiro, deux plages fluviales populaires. Aucune des deux n'est très propre, la seconde est nettement plus grande et un peu moins polluée. Elles sont surtout agréables pour y boire un verre sur le sable, à l'ombre des amandiers, en profitant de l'ambiance amusante des baraques. ATTENTION: le soir, la plage de Outeiro devient mal famée. Partir avant la nuit.
  • Tout près de Belém, en direction d'Icoaraci, le Parque dos Igarapés propose de se baigner dans des rivières, à l'intérieur d'un parc écologique aménagé. Voir sur ce site.
  • Mosqueiro: A une heure de bus, cette île accessible par un pont est LA station balnéaire de Belém. Grandes plages fluviales, plus ou moins chic ou populaires. Beaucoup de monde en période de vacances ou les week-end. On y trouve de nombreux hôtels et pousadas. Depuis le 07/12/2006, une ligne régulière permet de rallier l'île en une heure par bateau au départ des docks de Belém, pour un peu plus de 2R$ (départ le matin à 6h, retour le soir à 19h). le site internet. Des projets de ponts permettront à terme (délais non garantis !) de rallier l'île par la route beaucoup plus rapidement (un seul pont, 50km aujourd'hui, des bouchons les gros week-end).
  • Cotijuba: île fluviale en face d'Icoaraci (d'où il faut embarquer pour trente minutes environ). Plages de sable sur cette île ou seul un bus antédiluvien et des charrettes tirées par des ânes ou des chevaux circulent. Bars et pousadas populaires. Plutôt sympa.
  • AlgodoalMarudá, Algodoal: Plages sur l'Atlantique, à 3h de bus de Belém, plus trois quarts d'heure de bateau pour Algodoal. Marudá est une petite station balnéaire sans grand intérêt avec une petite plage correcte ouvrant sur une grande baie. Les abords de plage ont été complètement réaménagés en 2006. Elle permet surtout l'accès à l'île d'Algodoal, située en face, un petit village de pêcheurs sans voiture, où l'électricité était encore récemment fournie par générateurs (mais la ligne est arrivée) et offrant de superbes plages de sable blanc quasi désertes bordant une mer d'huile qui, à l'eau beaucoup plus claire qu'en Guyane. Le tourisme s'y développe, on y trouve donc un certain nombre de pousadas. Si vous êtes accompagnés d'enfants, insistez pour qu'on vous emmène en charrette (les petits adoreront), car le trajet est assez long à faire à pied. Pas besoin de réserver, sauf au mois de juillet, à Pâques (vendredi saint + week-end) et de fin décembre à février (vacances brésiliennes). Un site présente l'île et permet de faire des réservations d'hôtels.
  • salinas_autre_plageSalinópolis, ou Salinas: à 3h de bus; grande station balnéaire sans grand charme mais offrant un large choix de grandes plages de sable fin sur l'Atlantique. Infrastructure touristique complète, il y a l'embarras du choix pour se nourrir et se loger, tant dans les hôtels que des appartements, mais les prix seront beaucoup plus élevés en haute saison et les jours fériés. Les plages font le plein aux mêmes périodes qu'Algodoal. A vous de voir si vous préférez l'ambiance (amusante mais bruyante) ou les plages désertes pour vous tout seul (venez hors saison). La ville est assez mal fichue, et louer une voiture au départ de Belém serait un bon choix (environ 3h30 de route sans difficulté); en effet le centre où se trouve les banques, la orla du Maçarico où se trouvent les bars et restaurants nocturnes, et la meilleure plage (Atalaia) sont très éloignés les uns des autres. Deux sites internet: Salinas - Pará - Amazônia - et Portal Salinópolis da Amazônia
  • Pour Marajó, voir la page dédiée (menu à gauche, Visiter le Para).

Evenements culturels

Belém est une ville très animée, marquée par quelques fêtes traditionnelles annuelles, le carnaval et des spectacles etr festivals divers.

Fêtes annuelles:

  • Cirió de Nazaré: grande fête religieuse, les 2èmes dimanches d'octobre, drainant une foule énorme de plusieurs centaines de milliers de personnes plus ou moins en transe pour célébrer la vierge. Cela dure quinze jours et vire évidemment un peu à la foire dans la foulée. Attention: avions et hôtels souvent pleins à cette période.
  • Parafolia: Immense succès chaque année avec les plus grands noms de la musique bahianaise et paraense, des DJ's de la scène techno, son, lumière et trios elêtricos, foule en délire (le programme comprenait Chiclete com Banana, Ivete Sangalo, Timbalada, Babado Novo, Rouge, Margareth Menezes...). Rendez-vous l'année prochaine, sans doute vers la fin novembre également.  C'est aussi un business, et les places sont horriblement chères.
  • Le 12 janvier de chaque année: anniversaire de la fondation de la ville.
  • Le 27 mars de chaque année: anniversaire du marché de Ver-O-Peso; festivités dans le cadre du marché.
  • 29/06: Procession Fluviale de São Pedro, à Santarém. Fête traditionnelle.

Quelques spectacles prévus en 2010:

  • Ney Matogrosso: le 7/08 au Hangar
  • Pará Forró Fest: 14 août – Cidade Folia
    • festival de forró
  • Victor & Léo: 24 Septembre – Hangar Centro de Convenções
  • Ivete Sangalo: 3 décembre – Hangar Centro de Convenções

 

Guide tourisme de l'île de Marajó, dans l'état du Pará, en Amazonie, au Brésil, près de Belém. Voyageurs venus de Cayenne en Guyane Française. Hôtels, fazendas, pousadas plages excursions, nature ibis, buffles
Vous êtes ici : Destinations Brésil Visiter le Pará Belém et ses environs