Brasilyane

Préparer son voyage

Papiers nécessaires

Formalités

  • Le passeport doit posséder une validité d'au moins six mois à la date de l'entrée au Brésil. Attention, les délais d'obtention d'un passeport en préfecture, en France métropolitaine ou à Cayenne, sont parfois longs.
  • Les touristes peuvent rester pour une période de trois mois, sans visa pour les Français; il faut déclarer cette durée à son arrivée au Brésil, quand on fait tamponner le passeport (aéroport ou bureau de la PF à Oiapoque).
  • Il est ensuite possible, sur place, de renouveler ce tampon pour encore trois mois. Ce qui fait un total de 6 mois autorisés sur une année.
  • Les véhicules sont autorisés de la même façon, et doivent avoir quitté le territoire avant la date d'échéance (voir page Voyager-parla route)
  • Pour la zone Amazonie, la vaccination contre la fièvre jaune, à jour, peut être exigée; même en bus! En 2006, la sélection lituanienne de basket qui se rendait via Cayenne aux championnats du monde à São Paulo a été refoulée à Belém pour cette raison. Il semble que les contrôles en la matière se soit relâchés, mais mieux vaut se munir du carnet.
  • A ce propos, voir également ce courrier.
  • Le permis de conduire international est désormais théoriquement indispensable: même si un loueur ne vous refusera pas votre permis national, les contrôles routiers pourraient donner lieu à complication sans ce document. Cas particulier des détenteurs d'une carte de résident: il semble obligatoire de passer un permis brésilien au bout de quelques mois de présence.

Les états du Brésil (cliquez sur l'image pour agrandir)

carte  brésil

Avec des enfants

  • Les cas de parents empêchés de voyager avec des mineurs sont nombreux, si les mineurs ne sont pas munis de leurs papiers et s'ils ne voyagent pas avec leurs parents, ou avec un seul des deux parents. Les cas de refoulements sont nombreux.
  • Les mineurs voyageant sans l'un de leurs parents au Brésil doivent être munis d'une autorisation écrite du parent absent ou des deux parents, autorisant le mineur à un voyage inter-états ou international.
  • ATTENTION: depuis 2008 une traduction certifiée en portugais de cette autorisation parentale est désormais exigée.

  • C'est valable pour les avions, mais aussi pour les lignes de bus si le voyage fait passer d'un état brésilien à un autre. Le passeport ne suffira pas.
  • Si les mineurs sont Brésiliens (ou ont la double nationalité), leur extrait de naissance brésilien suffit pour circuler, un passeport pourra être exigé à la sortie du territoire (mais l'autorisation des parents, ou du parent absent, est toujours nécessaire).
  • Sur les formalités d'entrée au Brésil ou de visite de proches Brésiliens en Guyane, des discussions instructives sur le forum de Brasilyane.

Change

  • Attention, le taux de change officiel indiqué en page d'accueil est indicatif; en vérité, il dépend de la façon dont vous payez:
  • real
    Le plus avantageux est de payer ses achats avec sa carte bleue internationale: c'est là que le taux s'approchera le plus de celui indiqué en page d'accueil et que les commissions seront les moins élevées.
  • On peut ensuite retirer de l'argent liquide avec sa CB internationale aux distributeurs: le taux reste intéressant, mais les commissions sont élevées. Il vaut donc mieux retirer une somme assez importante à chaque fois pour limiter les frais.
  • Enfin, les expatriés sont les plus lésés, car lors de virements bancaires d'un compte français ou européen vers un compte brésilien, le taux appliqué est très désavantageux (souvent 15 à 20 centimes en dessous du taux officiel!). Les banques étant toutes puissantes au Brésil, elles imposent des conditions souvent très mauvaises à leurs clients (voir les forums d'expatriés à ce sujet). Si vous en avez conservé une, mieux vaudrait peut-être payer vos achats directement avec une CB internationale émise en France que retirer de l'argent de votre compte au Brésil.

Argent

  • Généralement les CB internationales permettent de retirer du liquide dans les agences des banques suivantes: HSBC, Banco do Brasil (dans les grandes agences), Bradesco (idem). Ces dernières années, cela s'est largement simplifié.
  • Attention, souvent une parte des machines parmi l'ensemble accepte les CB étrangères. En général, un autocollant le signale. Celles qui acceptent les retraits portent la mention "saque" (retrait). Sinon, demandez à un employé.
  • Le fonctionnement des automates brésiliens est différent de ceux utilisés en France, notamment ceux du Banco do Brasil: On introduit puis on retire une première fois sa carte. Ensuite, on tape la somme demandée. On réintroduit et on re-retire la carte avant de taper son code secret. Enfin les billets sortent. Evidemment des variantes son possibles (choix d'une langue, avec ou sans ticket, compte à utiliser...). S'il y a la queue, vérifiez d'abord que la machine permet les retraits ("Saque")
  • De plus en plus, il est impossible de retirer de l'argent le soir ou les dimanches, notamment dans les centres-villes: par mesure de sécurité, les distributeurs sont désactivés. Voir chaque ville, pour les cas particuliers.
  • Il se peut, notamment dans les villes secondaires, que l'accès au réseau international soit momentanément coupé. Essayez diverses agences, parfois il faut attendre le lendemain. Ne pas attendre de ne plus avoir un centavo sur soi...
  • Il est vraiment déconseillé de venir avec une forte somme en Euros à changer sur place: d'abord, si ça se sait, c'est dangereux (ne surtout pas changer dans la rue!), ensuite, le change dans les bureaux est désavantageux.

Prix

  • Très variables selon le taux de change, pas très favorable pendant quelques années: le real s'est stabilisé à un taux acceptable depuis deux ans (2014) (voir page d'accueil). Selon la ville, les prix varient fortement: Fortaleza est plutôt bon marché, comparée à São Luis, par exemple. Depuis un certain temps, on reste autour de 3R$ pour 1€.
  • Les vêtements, chaussures, produits manufacturés ne sont plus si bon marché que cela: les prix sont en hausse, pas nécessairement la qualité. Nourriture, et hébergement (selon le standing) restent assez bon, voire très bon marché, mais ce n'est plus forcément vrai partout. Le rapport qualité-prix reste cependant très correct.
  • Les médicaments, crèmes solaires etc. sont très chers.
  • Les Cd et DVD sont très abordables, les livres sont plutôt chers.
  • Les lignes aériennes intérieures peuvent offrir des promotions très intéressantes, selon les périodes.
  • Les bus sont de bonne qualité et bon marché (voir page Voyager), mais souffrent quand même parfois de la comparaison avec les lignes aériennes.
  • Les voitures de location sont presque aussi chères qu'en Europe. (sauf si vous louez sans assurance, ce qui est parfois possible, chez Localiza par exemple). Les petits loueurs vous proposent parfois des véhicules en très mauvais état (pneus lisses, etc...). Ils ne sont pas toujours moins chers que les grands réseaux.

Achats en ligne: le CPF

  • On laisse cette rubrique pour information, mais la coupe du monde 2014 aura permis d'ouvrir le Brésil sur le monde extérieur; on n'exige ainsi plus de CPF systématiquement, et les achats de billets d'avion se payent enfin normalement avec les CB étrangères.
  • Pour les achats en ligne, de billets d'avion, de musique, etc, un obstacle très agaçant viendra parfois se dresser devant vous au moment du paiement: le CPF. Ce Cadastro de Pessoa Fisica est un papier indispensable à nombre de démarches au Brésil.Il s'agit d'un enregistrement auprès des services fiscaux. Il est exigé notamment pour:
    • Acheter un billet d'avion en ligne intérieure sur certaines compagnies.
    • Acheter une puce (chip) de téléphone portable à Macapá (mais pas à Belém, chez le même opérateur!)
    • Télécharger -légalement- de la musique en ligne (donc mieux vaut la pirater, c'est plus simple!)
    • etc...
  • Les solutions sont peu nombreuses: 
    • utiliser le CPF d'un proche brésilien
    • Vous enregistrer auprès de la Receita Federal et obtenir le vôtre, seulement si vous possédez un bien au Brésil.
    • Pour les billets d'avion, une rubrique permet de préciser que vous ne possédez pas de CPF.

Eau

  • Jamais potable telle quelle.
  • Éventuellement buvable si filtrée (stockée dans un récipient en terre cuite muni d'un filtre à charbon), mais ce n'est pas une garantie absolue.
  • Eau minérale disponible partout mais chère (plus que la bière!); si vous restez longtemps, achetez un petit distributeur pour bonbonnes de 20 litres, beaucoup plus économiques.
  • Réseau assez fiable dans les centres-villes, coupures et/ou pression insuffisante dans les périphéries.

Nourriture

  • rd
    Généralement saine, car les produits sont frais et l'on souffre beaucoup moins des problèmes liés aux produits congelés qu'on rencontre en Guyane, notamment.
  • On mange généralement très bien au Brésil. Les produits disponibles et les plats sont très variés selon les régions. L'Amazonie offre un choix de poissons et de fruits incomparable.
  • Hygiène parfois insuffisante sur les plages et dans les petits restaurants.
  • Éviter les restaurants au kilo le soir (plats souvent réchauffés).
  • Les shopping proposent souvent une nourriture un peu aseptisée, à des prix assez élevés, sans surprise, ni bonne ni mauvaise. Le service est souvent inférieur à celui d'un restaurant "normal".

Santé

  • Les consultations médicales en cabinet privé sont chères (compter 100R$)
  • Soyez conscient qu'au Brésil, surtout dans les régions pauvres qui sont proches de la Guyane, l'infrastructure publique de santé est déplorable voire dangereuse. Vous ne pouvez vous attendre à une prise en charge de qualité (méfiance sur les soins prodigués!).
  • Dans les cliniques privées, le service pourra être meilleur (quoique pas toujours), mais il vous faudra payer d'abord (CB indispensable), même en cas d'urgence.
  • Pensez à demander les factures de vos soins, afin de vous faire rembourser, au moins partiellement, à votre retour (sécu ou assurances).

Électricité

  • carte_du_bresil
    110 Volts dans le Pará et l'Amapá.
  • 220 Volts dans le Maranhão et le Ceará
  • Prises électriques compatibles Europe/États-Unis (adaptateur inutile) mais généralement sans mise à la terre (Attention aux ordinateurs). Les autorités viennent d'adopter (début 2010) une nouvelle norme pour unifier les multiples brochages utilisés. Il s'agit désormais de prises très proches de celles utilisées en Europe. Bien sûr, il faudra du temps pour que l'application soit généralisée. En attendant, on trouve facilement des adaptateurs sur place, d'une qualité parfois plus que limite.
  • Alimentation régulière dans les grandes villes; coupures possibles dans les périphéries et les villages.
  • Attention: certaines installations mélangent prises en 110V et prises en 220v !
  • Les installations électriques chez les particuliers, et même dans les petits hôtels, laissent parfois franchement à désirer. Soyez prudents, surtout avec les enfants.

Heures

  • Même heure qu'en Guyane sur la côte.
  • Changement d'heure fin octobre (une heure de retard sur la Guyane) puis vers avril, seulement dans le Sud, Sudeste, Centroeste (en gros jusqu'au dessous de Salvador)
  • - 1 heure à Manaus et dans l'Acre.

Rencontres

  • Attention: le détournement des mineur(e)s est de plus en plus réprimé, ce qui est normal. Les affaires sexuelles sont, avant la drogue, la première cause d'incarcération des étrangers au Brésil.
  • La prostitution est omniprésente dans certains quartiers, notamment touristiques (bars, boîtes, plages...). C'est donc la première vision qu'a le touriste du Brésil; cela ne signifie pas que toutes les Brésiliennes soient des prostituées ou des femmes légères, comme on l'entend souvent.
  • Loin des centres touristiques des grandes villes, les relations sont plus spontanées, et pas nécessairement payantes!
  • En fait, demandez-vous d'abord ce que VOUS souhaitez comme relation.
  • Dans tous les cas, le préservatif est plus que recommandé. Le SIDA est très présent au Brésil, notamment dans le Nord.

Sécurité

 
  • Pas de parano, mais la prudence est de mise. Un peu de bon sens est généralement suffisant.
  • Ne pas exhiber partout ses gadgets techno dernier cri ou des bijoux voyants (un camescope de base=2xsalaire minimum!).
  • Les centres-villes sont souvent dangereux le soir, une fois désertés par les commerçants et employés.
  • Ne pas retirer d'argent le soir.
  • Le soir, préférer les déplacements en taxi
  • Ne jamais quitter des yeux sa CB chez les commerçants (surtout les restaurants).
  • Les armes à feu sont très répandues; si braquage, ne pas résister, ni même hésiter: donner.
  • Éviter de conduire de nuit, surtout en dehors des villes (routes en très mauvais état, signalisation insuffisante, attaques possibles, animaux divagants); voir page Voyager-par la route.

Trucs et astuces

  • Psiou! C'est le seul moyen efficace d'attirer l'attention des serveurs ou serveuses dans les bars et restaurants (sauf haut de gamme, là il faut faire preuve d'éducation). Faites l'expérience: tentez "Garçom!", "Por favor!"... Seul le "psiou" fonctionne, en général. (c'est vrai dans le Nord et le Nordeste).
  • 1 Real: Si vous conduisez, prévoyez toujours d'avoir des billets ou pièces d'un real sur vous. C'est ce que ne manquera jamais de demander le garçon ("flanelinha"qui surveille (vaguement) votre voiture et vous indique un stationnement. Attention à Macapa (info de mai 2010): les enfants qui font ce "travail" dans le quartier Araxa (Beira Rio en amont de la forteresse) se regroupent et rackettent paraît-il des automobilistes tard le soir. De manière générale, n'ayez aucune confiance dans les "flanelinhas".
  • Pour toute démarche administrative, prévoir une tenue correcte (pantalon, chemise) et éviter le sac à dos, mal vu.
  • Soyez toujours respectueux envers les fonctionnaires et dépositaires de l'autorité: rien n'exaspère davantage un Brésilien qu'un "gringo" méprisant. Par ailleurs, l'outrage aux fonctionnaires peut valoir un séjour en prison.
  • Eviter le mois de juillet dans les zones touristiques: ce sont les vacances au Brésil: transports bondés et prix plus élevés. Si vous aimez davantage le calme que l'animation d'abord amusante mais vite fatigante des plages, préférez le mois d'août, considéré comme basse saison.  Il sera alors préférable de réserver, car parfois les infrastructures ferment, mais les prix seront facilement et largement négociables.

  • Consulat du Brésil à Cayenne:

    • 444, chemin Saint Antoine; BP 793, 97337 Cayenne Cedex; Guyane Française
    • Tel.: (594) 594-296010 (Standard)
  • Consul honoraire de France à MACAPA:

    • M. Alain CRAIS
      Avenida Iracema Carvão Nunes, n° 297 - 1° andar
      Em frente a agência imobiliária
      CENTRO - 68900-099
      MACAPA-AP

      - Lundi après-midi de 14h00 à 17h00
      - Mardi / Mercredi / Jeudi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
      - Vendredi matin de 09h00 à 12h00

      Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Consul honoraire de France à BELEM

    • M. Sergio GALVAO
      Travessa Rui Barbosa, nº 1242
      Ed. José Miguel Bitar, sala 501, 5º andar.
      Bairro Reduto - BELÉM (PA) - 66.053-260
      Téléphone : (91) 3224 6818 - Portable : (91) 8839-9660, 8251-2627
      Télécopie : (91) 3225 4106
      Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
      Lundi, Mercredi et Vendredi matin de 9h00 à 12h00

Liens utiles:

Vous êtes ici : Guide pratique Préparer son voyage Préparer son voyage