Brasilyane

Par la route - BR 156-avec son véhicule personnel

barge d'OiapoqueEn attendant l'ouverture du pont, dont les travaux sont terminés (ouverture peut-être début 2012), il convient encore de passer par le bac de la Lunay.

Avec un véhicule personnel

  • oiapoque_bateauPrix indicatifs (c'est Luis qui décide) du passage en bac:  (aller simple)
    • 200 € si vous êtes seul
    • 120 € pour deux véhicules
    • 100 € pour 3 véhicules
    • 80 € à partir de 4 véhicules.
    • Tarifs 2007 qui ont semble-t-il peu évolué dans la mesure où ils sont déjà très élevés. Négociables si vous organisez un passage en groupe; évidemment révisables à tous moments selon le bon vouloir de l'opérateur.
    • Tel de Luis (ça change souvent), gérant de la barge (société Lunay): 
      • portable St Georges : 0694 410248
      • portable Oiapoque : A vérifier : 99 66 42 57. Ce numéro peut fonctionner : 005596 3521 1631.
    • Payez de préférence en reais, vous y gagnerez généralement un peu (selon le cours du real).
    • Attention, les horaires et l'empressement de la barge sont très variables... L'accostage mal fait risque de faire toucher les véhicules longs ou à faible garde au sol. Y aller tout doux. Ca reste du bricolage.
  • Passage sur l'Oiapoque Véhicule de tourisme: possible en saison sèche mais très éprouvant pour le véhicule. Il faut rouler très doucement pour ne pas tout casser, le voyage est donc très long. Les 100km de piste sont bien moins mauvais qu'avant mais nos véhicules faits pour l'Europe apprécient peu les secousses.
  • Tout-terrain: Avec un véritable tout-terrain (pour les SUV, voir la ligne précédente), on peut y aller sans trop vouloir aller vite, sinon, on abîme. Attention au nombreux ponts en bois (progressivement remplacés par du béton) si votre véhicule est très lourd: arriver doucement. (un 4x4 français est tombé en décembre 2005).
  • Formalités
    • Permis de conduire international désormais indispensable
    • Confier la carte grise au passeur;
    • Arrivé à Oiapoque, attendre le contrôle de l'Anvisa (Agence de vigilance Sanitaire, qui contrôle essentiellement les carnets de vaccination)
    • Faire tamponner son passeport à la Police Fédérale, de 8h à 20h (non-Brésiliens seulement).
    • Se rendre à la Receita Federal, le long du fleuve après le poste d'essence, qui enregistre le véhicule et vous remet un papier permettant de circuler au Brésil. Déclarez la valeur la plus basse possible pour votre véhicule (voir plus bas). Il faut prévoir près d'une heure à l'entrée, ça ne va pas très vite.
    • Attention: Vérifiez que la carte grise est au nom d'un des conducteurs du véhicule. Sinon, le titulaire de la carte grise devra être présent lors de l'admission du véhicule par la Receita Federal.
    • Attention!: Si vous comptez passer un vendredi pour passer le week-end à Macapá, les bureaux de la Receita Federal ferment à 17h30 et ne rouvrent que le lundi. Si vous arrivez trop tard (prévoyez de la marge!), vous devrez passer le week-end à Oiapoque avec votre voiture!
    • Attention encore: en 2010, mésaventure arrivée à un brasilonaute (merci pour l'info, voir ce topic du forum): un détenteur d'une carte de résident au Brésil ne peut pas faire entrer sa voiture.
    • Note: cet été (juillet et août 2008), le passeur Luis assure que l'on peut faire les démarches les samedis et dimanches matin, de 8h à 11h.
    • Voir aussi les questions de permis de conduire sur cette page.
  • Règlements
    • Le véhicule ne doit jamais circuler sans que vous soyez à bord; sinon il sera saisi et ne sera débloqué qu'après paiement d'une amende monstrueuse, tout à fait dissuasive. Un certain nombre de véhicules guyanais pourrissent à Oiapoque pour cette raison.
    • Si vous dépassez le temps imparti par votre tampon, une amende correspondant à 10% de la valeur déclarée du véhicule sera exigée.
  • Sécurité: Evitez au maximum de rouler la nuit. La route est très dangereuse, notamment jusqu'au carrefour de Calçoene, car ce n'est qu'une piste peu large, bien qu'en voie d'amélioration; la visibilité est souvent mauvaise et les véhicules peuvent venir à contre sens; soyez prêts à toute éventualité. Ne pas s'approcher des côtés, souvent à moitié écroulés et donnant sur des ravins impressionnants. Les ponts de bois restent précaires et leur entretien laisse parfois à désirer. Les travaux sur la route induisent des déviations (notamment lors de la construction des ponts) parfois mal signalées. Les portions goudronnées, larges, incitent à accélérer mais sont piégeuses: virages dangereux non signalés, animaux divaguant sur la route, conducteurs énervés, camions grumiers très longs.
  • Assurance: Pas d'assurance possible pour le véhicule, il n'existe pas encore de convention avec le Brésil. L'assurance est théoriquement obligatoire au Brésil (mais la plupart des véhicules ne sont pas assurés), mais les véhicules étrangers n'y sont pas soumis. Ceci dit, c'est un problème; il y a de plus en plus de véhicules guyanais sur les routes de l'Amapa et d'ailleurs, et des accidents se sont déjà produits. Des discussions sont en cours (depuis bientôt trois ans en décembre 2013!) pour établir une procédure en vue de l'ouverture du pont.
  • En cas d'accident: s'il n'y a que de la tôle, payer les dégâts éventuels, ne pas trop compter sur un éventuel remboursement si on est victime. Les carrossiers ne prennent pas bien cher (négociez!); ça ne vaut pas le coup de se prendre la tête. Les accidents corporels sont à éviter absolument! Pensez peut-être aux assurances responsabilité civile fournies avec certaines cartes bleues haut de gamme (Gold, Premier, American Express...).

Passage d'un véhicule sur l'Amazone (Macapá-Belém)

  • Compter deux ou trois jours pour le passage du véhicule. Rendez-vous sur les embarcadères du fleuve Matapi, sur la commune de Santana. Deux sociétés ont pignon sur rue: la Silnave (arrivée sur les docks de Belém, près du centre) et J(jota).Sabino.(arrivée à Icoaraci, après la plage de Cruzeiro, à 30mn du centre).
  • Tarifs
    • 1500 R$ aller-retour, 800 R$ aller simple (2007), avec assurance du véhicule si problème (Compagnie Silnave).
    • J.Sabino est plutôt moins cher. Payer l'aller et le retour d'avance permet d'obtenir une bonne ristourne (plus de 800R$ aller simple en 2007, 1200R$ AR en payant d'avance, chez J.Sabino.
    • Seul le liquide est accepté, mais ça a pu évoluer.
    • Il est aussi possible de négocier avec de petits propriétaires de barges moins importantes, à vos risques et périls...
  • Départs du fleuve Matapi, à Santana, trois fois par semaine chez J.Sabino (Lundi, mercredi, vendredi). Si les traversées sont sujettes aux aléas, les horaires sont à peu près respectés.
  • Un excellent rapport d'un brasilonaute donne beaucoup de détails sur le forum à cette adresse.