Brasilyane

11/10/2014: Elections dans l'Amapa et le Para: les corrompus se blanchissent:

Waldes Goés, innocent pour deux semaines.

Manipuler le calendrier judiciaire est tout un art que Waldes Goes et le père de Helder Barbalho maîtrisent à la perfection, bien aidés parfois par certains magistrats locaux.

 Waldes Goes temporairement innocent

Ce qu'il y a de pratique avec la justice brésilienne, c'est qu'entre les juridictions locales et fédérales, le nombre de possibilités d'appel et de recours frôle l'infini, tant qu'on a les moyens de se payer un bon avocat. Ainsi Waldes Goes vient opportunément d'obtenir l'absolution, avec son successeur et complice Pedro Paulo, de la part de la 4ème chambre criminelle de l'Amapa, pour les dizaines de millions de R$ (le nombre fluctue selon les articles) détournés  lorsqu'ils étaient gouverneurs.

L'argument du tribunal local est amusant: certes, l'argent a bien disparu, mais rien ne prouve que ce soit dans leur poche. Evidemment, puisqu'une bonne partie a transité sur divers comptes et que le reste a servi à financer des campagnes électorales... Le Ministère Public a immédiatement fait appel de cette décision qui sera très certainement vite cassée, mais en attendant, cela permet à Waldes de voir la nouvelle de son absolution étalée à la Une des journaux locaux. Accessoirement, cela prive son adversaire, Camilo Capiberibe, d'un argument qu'il pourrait attaquer en justice, puisqu'il vient d'être déclaré innocent... Ils restent malgré tout convaincus de mauvaise gestion par la chambre civile.

Le PSB de l'Amapa avec Dilma Roussef

Pendant ce temps les alliances se sont nouées: Si Waldes Goes a reçu l'appui attendu de José Sarney et ses affidés, Capiberibe est soutenu par le PSOL du sénateur Randolfe Rodrigues et du maire de Macapa Clécio Luis, ainsi que par le PT local, en rétribution de la décision des Capiberibe et du PSB local de soutenir Dilma Roussef au deuxième tour, en contradiction avec le choix national du PSB qui soutient Aécio Neves.

A Belém, les Barbalho cherchent à détourner les accusations

Dans le Para, le papa Barbalho, toujours sénateur, essaie de laver son image de corrompu, utilisée contre son fils Helder, candidat dans un deuxième tour serré au poste de gouverneur du Para contre le sortant Simão Jatene. Il essaie donc d'obtenir une prescription pour les accusations de détournements qui le poursuivent depuis 12 ans. Le Suprème Tribunal Fédéral vient en effet de le (re) mettre en examen pour crime contre le système financier, blanchissement d'argent et association de malfaiteurs. Pas sûr qu'il obtienne gain de cause, le juge considérant que l'action en remboursement des millions détournés ne peut pas être prescrite.

Présidentielle: Aécio Neves passe devant Dilma Roussef

Alors que le jeu des alliances se met en place, les derniers sondages donnent Aécio Neves avec une légère avance sur Dilma Roussef (46 contre 44%).

Le PMDB, incontournable parti centriste des notables plus ou moins honnêtes, joue son jeu habituel de division (une moitié pour l'un, une moitié pour l'autre). Ce parti qui possède le plus grand nombre de sénateurs et le deuxième groupe de députés fédéraux derrière le PT sera donc encore et toujours associé au gouvernement, quel que soit le gagnant. Cela augure mal d'une réelle évolution des pratiques politiques au Brésil.

Marina se fait désirer

Le PSB qui soutenait Marina Silva a donc appelé à voter Aécio Neves, pendant que la candidate elle-même joue un peu la diva: écartant d'emblée tout soutien à Dilma, elle conditionne un appel à voter Aécio Neves à l'acceptation par celui-ci de propositions qu'elle sait inacceptables (notamment l'impossibilité d'un deuxième mandat de président et l'allongement du mandat unique à 5 ans au lieu de 4).

Vous êtes ici : Actualités Actualités générales 11/10/2014: Elections dans l'Amapa et le Para: les corrompus se blanchissent: